chaque semaine l'Ère du temps en lien avec l'actualité

Le temps Pascal !

Publié le 21.4.22
Le temps Pascal !

Les traditions chrétiennes proposent des temps de préparation pour vivre la période de Pâques. C’est certainement une bonne chose qui permet, lors du carême par exemple, de se mettre en condition. Calme et paix, méditation et prière… dans l’idéal. Mais dans l’Évangile, entre le triomphe de Jésus fêté à Jérusalem et les angoisses du jardin de Gethsémani, il n’y a que quelques jours…

Tu parles d’une préparation en douceur ! Le peuple passe de l’ambiance festive de la célébration du nouveau roi à la souffrance passive et la défense dérisoire du Messie qui s’en va, entouré de soldats. La tristesse somnolente remplace les cris de joie et les chants. Ce sont les montagnes russes pour les disciples ; l’ascenseur émotionnel qui joue à up and down.

Quand Jésus est arrêté, jugé, condamné à mort, que reste-t-il aux disciples si ce n’est une grosse déprime et un immense découragement ? La désillusion est à la même intensité que leurs espoirs. La peur s’est glissée au plus profond d’eux-mêmes, ils sont effrayés, craintifs et fuyants ; un groupe de poltrons qui ne sera pas présent sur le lieu du Crâne, la colline de Golgotha fichée des trois croix du supplice. Jésus se retrouve au fond du trou du tombeau, touchant le royaume des ténèbres… Ses amis le sont aussi, à leur façon : perdus, cachés, dans l’incompréhension de ce qui est arrivé alors qu’une semaine auparavant c’était la gloire, presque la victoire.

Mais la résurrection arrive aussi très vite. Un jour d’attente, un dimanche, un jour dans la vie d’un homme, ce n’est rien. Pas le temps de digérer, de conscientiser, de vraiment réaliser la mort et hop… Jésus est déjà ressuscité.

La traversée de Pâques se passe au pas de course … Aujourd’hui encore, pour nous qui connaissons les étapes, il est très facile de sauter d’un bond, de la vie d’avant à la vie d’après, sans même s’arrêter par la case « tribunal, croix et tombeau ». Or, sans la tristesse, pas de consolation. Sans la conscience du péché et le sacrifice, pas de pardon. Sans la mort, pas de résurrection pour une vie nouvelle.

Le temps de Pâques concentre en quelques jours tout un parcours de vie, et c’est bien de toute une vie dont on a besoin pour se l’approprier. Alors ne cherchez pas les raccourcis, les solutions faciles, marchez consciemment chaque pas de votre chemin.
1 Corinthiens 15.3

Je vous ai donné avant toutes choses l’enseignement que j’ai reçu moi-même : le Christ est mort pour nos péchés, comme les Livres Saints l’avaient annoncé. On l’a mis au tombeau, et le troisième jour, Dieu l’a réveillé de la mort, comme les Livres Saints l’avaient annoncé

J'aime, je partage
J'aime, je partage

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.