Il en sera comme de quelqu'un qui allait partir en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. Il remit à l'un 500 pièces d'or, à un autre 200, à un troisième 100 : à chacun selon ses capacités. Puis il partit en voyage. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et régla ses comptes avec eux. Celui qui avait reçu 500 pièces d'or s'approcha et présenta les 500 autres pièces en disant : “Maître, tu m'avais remis 500 pièces d'or. J'en ai gagné 500 autres : les voici.” Son maître lui dit : “C'est bien, bon et fidèle serviteur ! Tu as été digne de confiance dans des choses qui ont peu de valeur, je te confierai donc celles qui ont beaucoup de valeur. Viens te réjouir avec moi.”

La Batracienne

Épendes, petit village de Suisse romande niché dans la plaine de l’Orbe à quelques kilomètres d’Yverdon-les-Bains. C’est là que Jenay Costantini-Loetscher a déposé ses valises et acheté, avec son mari, une ancienne maison villageoise. Au rez-de-chaussée de la bâtisse une très grande pièce tiendra lieu d’atelier à la jeune artiste, auteur notamment des très beaux dessins illustrant les livres de « Loulou » et « Loulou raconte la Bible ». Mais l’atelier est grand ! Trop grand ? Que faire de tout cet espace ? Jenay et son mari Marco décident de faire de l’atelier un lieu d’exposition, une galerie baptisée « La Batracienne » en référence au sobriquet des gens du village : les grenouilles. Pour inaugurer ce lieu d’exposition, la jeune dessinatrice a une idée un peu folle « et si je demandais aux habitants du village de venir exposer leurs œuvres ? ».
Des artistes à Épendes ? Des talents cachés au cœur de ce village rural de plus de trois cents âmes ? Le doute est permis ! Mais l’idée est lancée et peu à peu, les œuvres, dessins, peintures, poteries… arrivent à l’atelier. Le résultat est bluffant ! Art naïf, peinture figurative ou abstraite, il y en a pour tous les goûts, mais ce qui est certain c’est que de vrais talents sont mis en lumière sur les murs de « La Batracienne ».
Quels talents sommeillent en nous, cachés des autres et parfois de nous-mêmes ? Pourquoi ne pas croire davantage en nos capacités, en notre « génie » et oser mettre en valeur nos compétences ? Peut-être sommes-nous appelés à devenir des « Jenay », des découvreurs de talents, de ces êtres qui espèrent en leurs prochains et voient le meilleur en eux ?
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification
Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.