22Ne vous contentez pas de l'écouter, mais faites ce qu'elle dit, sinon, vous vous trompez vous-mêmes. 23Oui, celui qui écoute la parole et qui ne fait pas ce qu'elle dit, voici à qui il ressemble : il ressemble à un homme qui regarde son visage dans un miroir. Il se voit tel qu'il est, 24il se regarde, puis il s'en va et il oublie tout de suite comment il est.

Des paroles, des paroles, des paroles, encore des paroles…

La France, comme la Suisse, et bien d’autres pays occidentaux, a deux passions : la paix dans le monde et la vente d’armes.

Alors que le monde tremblait devant les avancées militaires du Califat autoproclamé de Daech en Syrie  ; pendant que les vendeurs d’armes se «  contentaient  » de bombarder depuis leurs avions ou leurs navires, tout le monde chantait les louanges des combattants kurdes qui eux allaient se coltiner avec la réalité de la guerre sur le terrain. Pied à pied, maison après maison, au prix de lourdes pertes humaines, ils ont pu reprendre le contrôle de villes occupées par les partisans de l’État islamique. Les femmes kurdes, elles-mêmes organisées en milice, entrainées et déterminées, ont participé à ces combats terrifiants, où la mort se cachait derrière chaque maison, derrière chaque barricade.

Évidemment, ils se battaient dans l’espoir d’avoir un bout de terre, après les hostilités, où ils pourraient vivre avec les leurs et personne ne contestait cela, tant que nous avions besoin d’eux pour faire le sale boulot. Et ils l’ont fait. Ils ont eu droit à quelques belles déclarations et quelques mois de répit, puis Mr Trump a décidé de retirer ses soldats, et le reste des Occidentaux a regardé le bout de ses chaussures. Comme tout le monde s’y attendait, la Turquie a lancé une opération militaire contre les Kurdes et nous avons eu droit à un flot de paroles édifiantes. « Nous condamnons fermement », « nous désapprouvons avec la plus grande fermeté » … toutes les formules de ce genre ont été utilisées, mais aucun pays n’a levé le petit doigt pour faire quelque chose de concret pour protéger nos anciens alliés. Des mots vides, des résolutions sans effets, des menaces sans conséquences… triste monde où les mots «  honneur  » ou «  responsabilités  » sont vides de sens…

Mais au fait, dans ma vie à moi, derrière mes belles paroles, y a-t-il un véritable engagement, un sens de l’honneur, des actions concrètes qui soutiennent mes déclarations  ?
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification
Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.