17Frères et sœurs, nous avons été séparés de vous pendant un certain temps, loin des yeux mais non pas loin du cœur ! Nous désirions beaucoup vous revoir et nous avons tout fait pour cela. 18Nous avons voulu vous rendre visite plusieurs fois, en tout cas, moi, Paul, j'ai voulu le faire, mais Satan nous en a empêchés.

En toute bonne foi

Transposé en 2019, ce passage pourrait ressembler à un message envoyé lorsqu’on décline une invitation. « Merci, j’aurais bien voulu, mais … » et on argumente ensuite plus ou moins longuement, entre bonne foi et justification rassurante. Du côté du récepteur, deux options : l’acceptation-« dommage, mais je comprends »-ou la frustration-« encore une excuse, mais quand on veut … on peut !»

Si c’était à nous que Paul écrivait, mettrions-nous en doute sa parole ? Quoi qu’il en soit, l’apôtre nous rappelle que certains freins à aller vers l’autre ne sont pas innocents et qu’une absence physique ne signifie pas un oubli pour autant.

Alors, face au prochain message de ce type que je recevrai, quelle sera ma réaction ?
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification
Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.