2 Rois 23.10

10Le roi Josias rend inutilisable le Tofeth, dans la vallée de Hinnom, pour que les gens ne brûlent plus leur fils ou leur fille en sacrifice au dieu Molek à cet endroit.

le Cappuccin'O Lire le passage dans son contexte
2 Rois 23.1-14

1Aussitôt le roi réunit auprès de lui tous les anciens de Jérusalem et de Juda. 2Ils se rendent ensemble au temple du SEIGNEUR. Tous les habitants de Jérusalem, les prêtres et les prophètes, tout le peuple, du plus petit au plus grand, vont avec eux. Ensuite, le roi lit devant eux toutes les paroles du livre de l'alliance découvert dans le temple du SEIGNEUR. 3Le roi est debout, devant la colonne du temple et il fait de nouveau alliance avec le SEIGNEUR. Chacun doit promettre de suivre le SEIGNEUR, d'obéir à ses commandements, à ses enseignements et à ses ordres, de tout son cœur et de tout son être. Il le fera en obéissant aux paroles de l'alliance écrites dans le livre. Tout le peuple accepte cette alliance. 4Le roi donne cet ordre au grand-prêtre Hilquia, aux prêtres qui l'aident et à ceux qui gardent l'entrée du temple : « Faites sortir du temple tous les objets fabriqués pour adorer Baal, Achéra et les astres du ciel. » Le roi les fait brûler en dehors de Jérusalem, dans la vallée du Cédron, et la cendre est transportée à Béthel. 5Josias renvoie les prêtres des faux dieux que les rois de Juda ont désignés pour brûler de l'encens sur les lieux sacrés, dans les villes de Juda et dans les environs de Jérusalem. Il renvoie aussi ceux qui brûlent de l'encens pour Baal, le soleil, la lune, les étoiles et tout ce qui brille dans le ciel. 6Il fait sortir du temple du SEIGNEUR le poteau sacré d'Achéra et le fait porter en dehors de Jérusalem. On le brûle dans la vallée du Cédron, on l'écrase entièrement, et la cendre est répandue sur les tombes des gens du peuple. 7Josias fait aussi détruire les bâtiments proches du temple où des gens se prostituent pour servir des dieux étrangers. Là, des femmes tissent des vêtements pour les adorateurs d'Achéra. 8Ensuite, Josias fait venir à Jérusalem tous les prêtres des villes de Juda. Depuis Guéba jusqu'à Berchéba, il rend inutilisables les lieux sacrés où les prêtres ont brûlé de l'encens. À Jérusalem, Josias fait détruire les autels placés près des portes de la ville, en particulier celui qui est situé à la porte de Yochoua, gouverneur de la ville. Cet autel se trouve à gauche, quand on entre dans la ville. 9Les prêtres des lieux sacrés ne doivent pas offrir de sacrifices sur l'autel du SEIGNEUR à Jérusalem. Mais ils peuvent manger des pains sans levain, comme les autres prêtres. 10Le roi Josias rend inutilisable le Tofeth, dans la vallée de Hinnom, pour que les gens ne brûlent plus leur fils ou leur fille en sacrifice au dieu Molek à cet endroit. 11Il supprime les chevaux que les rois de Juda ont réservés pour le culte du Soleil. Ceux-ci se trouvent à côté de l'entrée du temple du SEIGNEUR, dans les bâtiments annexes, près de la chambre du fonctionnaire Netan-Mélek. Josias fait brûler les chars du Soleil. 12Il fait détruire les autels que les rois de Juda ont dressés sur la terrasse des appartements d'Akaz. Il fait détruire aussi les autres autels que Manassé a élevés dans les deux cours du temple. Il les fait briser sur place et il donne l'ordre de jeter les morceaux dans la vallée du Cédron. 13Il rend inutilisables les lieux sacrés que le roi Salomon a construits au sud du mont des Oliviers, la colline en face de Jérusalem. Ces lieux sacrés ont été construits en l'honneur d'Astarté, la détestable déesse des Sidoniens, en l'honneur de Kemoch, le détestable dieu des Moabites, et en l'honneur de Molek, l'horrible dieu des Ammonites. 14Le roi Josias fait casser les pierres dressées, et couper les poteaux sacrés. Il fait aussi couvrir avec des os humains la place qu'ils occupaient.

Détruire pour mieux reconstruire

Face aux atrocités pratiquées avant son règne, Josias avait trois options : laisser faire, demander aux gens d’arrêter sans être assuré d’être entendu ou faire en sorte que les sacrifices humains ne soient même plus possibles. Il choisit la troisième et le résultat qui va avec.

Combien de fois tente-t-on de régler un problème avec une solution « entre-deux », un rafistolage éphémère ou une certaine tiédeur ? Les décisions radicales font peur mais, face à des situations fondamentalement mauvaises, elles sont bien souvent la meilleure solution. S’il faut du courage pour faire table rase du passé, quel bonheur de reconstruire sur des fondations saines et solides !
Vis-Le

Questions

Dans ma vie, y a-t-il une situation qui mériterait d’être rendue « inutilisable » afin de pouvoir repartir sur de meilleures bases ?
J'aime, je partage
J'aime, je partage

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.