Prie pour commencer

Avant de lire le texte biblique, rends-toi disponible pour faire de ce temps un moment à part. Tu peux prier ou simplement « faire une pause » en silence avant de passer à l’étape suivante.

Jérémie 9.23

23Si quelqu'un veut se vanter, qu'il se vante d'être assez intelligent pour me connaître. En effet, moi, le SEIGNEUR, je travaille pour établir la bonté, le droit et la justice sur la terre. Oui, c'est cela qui me plaît. » Voilà ce que le SEIGNEUR déclare.

le Cappuccin'O Lire le passage dans son contexte
Jeremie 9.9-25
9Sur les montagnes, je pleure et je me plains. Je chante un chant de deuil sur les pâturages du pays. En effet, tout est brûlé, plus personne ne passe. On n'entend plus le bruit des troupeaux. Tous ont fui, les oiseaux et tous les autres animaux. Il ne reste plus rien. 10Le SEIGNEUR dit : « Je vais faire de Jérusalem un tas de pierres, un abri pour les chacals. Je vais transformer les villes de Juda en un désert de tristesse, où personne n'habite. » 11Est-ce qu'il existe un homme assez sage pour comprendre ces choses ? Si le SEIGNEUR lui a parlé, qu'il explique pourquoi le pays est détruit, pourquoi il est brûlé comme le désert où personne ne passe. 12Le SEIGNEUR dit encore : « C'est parce qu'ils ont abandonné l'enseignement que je leur ai donné. Ils ne m'ont pas écouté, ils ne m'ont pas suivi. 13Ils ont suivi seulement leurs propres intentions. Leurs parents leur avaient fait connaître les Baals, et ils ont suivi ces dieux. 14Eh bien, voici ce que je dis, moi, le SEIGNEUR de l'univers, Dieu d'Israël : je vais donner à ce peuple une plante amère à manger et de l'eau empoisonnée à boire. 15Je vais les faire partir de tous côtés parmi des peuples qu'ils ne connaissent pas, ni eux ni leurs parents. Et j'enverrai la guerre derrière eux pour les supprimer totalement. » 16Voici le message du SEIGNEUR de l'univers : « Pensez à appeler les pleureuses, faites-les venir. Envoyez chercher les meilleures. » 17« Vite, qu'elles chantent sur nous une plainte ! Que nos yeux débordent de larmes, que l'eau inonde nos paupières ! » 18Oui, on entend chanter une plainte du côté de Jérusalem : « Hélas, nous sommes détruits, couverts de honte ! Nous devons quitter notre pays, car nos maisons sont démolies. » 19Vous, les femmes, écoutez donc ces paroles du SEIGNEUR. Ouvrez vos oreilles à ce qu'il dit. Apprenez à vos filles ce chant de deuil, que chacune enseigne à sa voisine cette plainte chantée : 20« La mort monte par nos fenêtres, elle entre dans nos belles maisons. Elle emporte les enfants dans les rues et les jeunes sur les places. » 21« Toi, Jérémie, dis encore ce que je déclare, moi, le SEIGNEUR : “ Les morts sont étendus par terre comme du fumier sur les champs. Ils ressemblent aux épis coupés, abandonnés derrière ceux qui récoltent. Personne ne les ramasse. ” » 22Voici ce que le SEIGNEUR dit : « Le sage ne doit pas se vanter de sa sagesse, l'homme courageux ne doit pas se vanter de son courage, le riche ne doit pas se vanter de sa richesse. 23Si quelqu'un veut se vanter, qu'il se vante d'être assez intelligent pour me connaître. En effet, moi, le SEIGNEUR, je travaille pour établir la bonté, le droit et la justice sur la terre. Oui, c'est cela qui me plaît. » Voilà ce que le SEIGNEUR déclare. 24Le SEIGNEUR déclare : « Le jour vient où j'agirai contre tous ceux qui sont uniquement circoncis dans leur corps : 25les Égyptiens, Judéens, Édomites, Ammonites, Moabites, et les habitants du désert, qui se rasent le visage sur les côtés. En effet, tous ces peuples ne sont pas vraiment circoncis, et les Israélites eux-mêmes ne sont pas circoncis pour moi, le SEIGNEUR. »

Voir les questions

Avant de lire le commentaire ci-dessous, prends un moment pour penser au texte :
  • Que se passe-t-il dans ce texte ou de quoi parle-t-il ?
  • Quelle est la signification du texte :
    • pour le monde de l’époque ?
    • pour le monde d’aujourd’hui ?
  • Quelles sont les implications du texte pour moi, pour les relations avec mes proches, avec les autres et avec Dieu ?
  • Y a-t-il une promesse, un avertissement, un encouragement ?

Deux lettres qui changent tout

Au premier coup d’œil, la différence entre « se vanter » et « vanter » est ténue. Mais deux petites lettres changent pourtant tout le sens. Dans le premier cas - et d’après ce brave Larousse - on est dans la vanité, l’orgueil et l’étalage d’un mérite qui n’est pas toujours réel. Dans le second, on est par contre plus sur la mise en valeur élogieuse de quelqu’un ou de quelque chose.

Ce petit rappel peut devenir notre défi aujourd’hui : techniquement, utiliser un verbe transitif plutôt que pronominal. Concrètement : mettre l’autre plus en avant que soi. Cela ne veut pas dire se rabaisser, mais valoriser notre prochain et, avant tout, notre Seigneur juste et bon.
J'aime, je partage

En pratique Comment peux-tu mettre en pratique le texte biblique lu aujourd'hui ?

En pratique

  • Recentre-toi sur Dieu.
  • Transforme en prière ce que tu viens d'apprendre : pardon, louange, reconnaissance, demandes, intercession.
  • Comment peux-tu mettre ta prière en pratique aujourd'hui ?

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.