Sauveur caché

Est-ce une touche d’humour ? Ou de désespoir ? Est-ce une déclaration de foi ? Vous savez, les choses que l’on espère mais que l’on ne voit pas ? Est-ce ironique ou moqueur ? Non, Esaïe n’oserait pas.

Mais quand Jésus était sur la croix, sa tête couronnée d’épines sous le panneau indiquant qu’il est le Roi des Juifs, les spectateurs et les acteurs qui vivaient la scène avec lui ne se sont pas privé de lui dire : « sauve-toi toi-même ! » Et même Jésus à hurlé : « pourquoi m’as-tu abandonné "sauveur caché" ?»

Donc aujourd’hui, dans mes attentes de délivrance, de guérison ou d’un acte de puissance et de bonté envers ceux pour qui je prie ou pour moi-même, je peux parfois dire ces mots ambivalents, paradoxaux : « Mon Dieu, toi qui sauves, tu es vraiment un Dieu caché !»
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification
Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.