27Les garçons grandissent. Ésaü devient un bon chasseur qui passe son temps dehors. Jacob est un homme tranquille qui reste sous sa tente. 28Isaac préfère Ésaü, parce qu'il aime la viande de chasse. Rébecca préfère Jacob.

Portrait d’une famille dysfonctionnelle

On traduit souvent ce passage ainsi : « Isaac préfère Esaü, […] Rebecca préfère Jacob ». Traduire avec le mot « aimer » me semble plus juste. Si les parents de ces jumeaux se contentaient d’avoir des préférences, ce serait anodin. Il est naturel d’avoir plus d’affinités avec tel membre de la famille qu’avec tel autre. Mais ici, chacun des parents n’aime qu’un seul des enfants et pas l’autre. Pire encore : ils aiment tel enfant à cause de ce qu’il apporte mais pas pour lui-même.

Toute l’histoire de Jacob peut se résumer ainsi : comment un homme, privé de l’amour inconditionnel de ses parents, rencontre l’amour inconditionnel de Dieu et se réconcilie avec son passé. Reste qu’il avait lui aussi ses petits chéris et que ça n’a pas été sans conséquence !
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification
Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.