13Ceci s'est passé la nuit, en rêve, quand les gens dorment profondément. 14J'étais effrayé, j'avais froid, tout mon corps tremblait. 15Une sorte de souffle est passé sur mon visage, j'étais glacé de peur.

À qui profite le crime ?

Eliphaz, un ami de job raconte sa nuit d’épouvante : il a eu une vision « divine » et celle-ci l’a laissé tout retourné. Il explique donc à Job que, selon cette vision, son ami ne peut être que coupable des malheurs qui s’abattent sur lui.

Eliphaz utilise l’argument d’autorité qu’est Dieu pour prouver qu’il a raison, mais Job est hors de cause et innocent ! Si une vision conduit à un mensonge, il devient facile d’identifier son instigateur.
Cela devrait éveiller notre sens critique face à des personnes qui imposent, souvent inconsciemment, leur opinion et leur révélation. Rien ne vaut une confirmation personnelle de Dieu.

Notre regard sur nos semblables est rarement neutre et pas toujours bienveillant. Cela pose tout le problème de nos jugements sur autrui.
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification