21Mais est-ce que je suis innocent ? Je l'ignore. J'en ai assez de la vie ! 22Pour moi, innocent ou coupable, c'est la même chose. C'est pourquoi j'ose dire : Dieu fait mourir l'innocent comme le coupable. 23Quand un grand malheur tombe tout à coup et tue des gens, Dieu se moque du désespoir des innocents.

La faute à qui ?

Job, bien que déprimé, est très honnête sur lui-même, il sait bien qu’il n’est pas blanc comme neige. Ça ne l’empêche pas de dire – à raison – que ce qu’il vit comme souffrances est démesuré par rapport à ce qu’il a pu commettre comme fautes. Cette injustice est ce qu’il a le plus de mal à digérer, jusque-là on peut le comprendre.

Le vase déborde

Il se laisse ensuite envahir par cette émotion que nous connaissons bien, la colère ! « Dieu se moque du désespoir des innocents. » Ce moment où les paroles dépassent la pensée, où les mots sont exagérés afin qu’en face, ça réagisse, ça réponde enfin.

Job a choisi Dieu comme bouc émissaire, c’est devenu la cause de tous ses maux. C’est intéressant, car c’est ce que Jésus est venu faire à la croix !
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification