2 Rois 25.4-5

4les Babyloniens font un trou dans le mur qui protège la ville. Pendant la nuit, les soldats de Juda s'enfuient. Il passent par la porte située entre les deux murs de défense, près du jardin du roi, malgré les Babyloniens qui entourent Jérusalem. Le roi Sédécias prend le chemin qui conduit à la vallée du Jourdain. 5Les soldats babyloniens le poursuivent et ils le rattrapent dans la plaine de Jéricho. Toute son armée l'a abandonné.

le Cappuccin'O Lire le passage dans son contexte
2 Rois 25.1-12

1La neuvième année où Sédécias est roi, le dixième mois, le 10 du mois, Nabucodonosor, roi de Babylone, arrive à Jérusalem avec toute son armée. Il installe son camp devant la ville, et les Babyloniens creusent des fossés autour d'elle. 2L'attaque va durer jusqu'à la onzième année où Sédécias est roi. 3Il y a une famine terrible dans la ville, et les gens n'ont plus rien à manger. Le quatrième mois, le 9 du mois, 4les Babyloniens font un trou dans le mur qui protège la ville. Pendant la nuit, les soldats de Juda s'enfuient. Il passent par la porte située entre les deux murs de défense, près du jardin du roi, malgré les Babyloniens qui entourent Jérusalem. Le roi Sédécias prend le chemin qui conduit à la vallée du Jourdain. 5Les soldats babyloniens le poursuivent et ils le rattrapent dans la plaine de Jéricho. Toute son armée l'a abandonné. 6Les Babyloniens prennent le roi Sédécias. Ils le conduisent au roi de Babylone, qui est à Ribla. Là, les Babyloniens jugent Sédécias. 7Ils mettent à mort ses fils sous ses yeux. Ensuite, ils crèvent les yeux de Sédécias, l'attachent avec une double chaîne de bronze et l'envoient à Babylone. 8La dix-neuvième année où Nabucodonosor est roi, le cinquième mois, le 7 du mois, Nebouzaradan entre à Jérusalem. C'est le chef des gardes du roi de Babylone, il fait partie des hommes à son service. 9Il met le feu au temple, au palais royal de Juda et à toutes les maisons de la ville, en particulier à celles des notables. 10Les troupes babyloniennes qui sont avec le chef des gardes détruisent tous les murs qui entourent Jérusalem. 11Ensuite, Nebouzaradan déporte les gens qui sont encore dans la ville : ceux qui se sont rendus au roi de Babylone, ainsi que le reste de la population. 12Mais il laisse quelques familles parmi les gens les plus pauvres du pays pour cultiver les vignes et les champs.

La débandade

« On s’y attendait. Depuis le temps que cette défaite menaçait ! Mais que veux-tu m’apprendre par ces versets, Seigneur ? »

Comme plein de rois avant lui, Sédécias comptait plus sur ses propres forces que sur l’Éternel. Et voilà que toute son armée l’abandonne. Il aurait pu se tourner vers Dieu. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait ?
Même les « méchants » dans cette histoire, les Babyloniens, servent les desseins de Dieu. Rien n’échappe à son contrôle.
Dieu accomplit toujours ce qu’il a annoncé. Les Judéens pensaient-ils que ce genre de catastrophes n’arrive qu’aux autres ? Se croyaient-ils plus rusés que les Babyloniens ?
Vis-Le

A méditer

Le gâchis de cette période de l’histoire du peuple de Dieu est un avertissement solennel pour nous. Ne gâchons pas par notre infidélité les bénédictions dont Dieu nous abreuve.
J'aime, je partage
J'aime, je partage

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.