28Siméon prend l'enfant dans ses bras, il remercie Dieu en disant : 29« Maintenant, Seigneur, tu peux laisser ton serviteur mourir dans la paix, comme tu l'as dit. 30Oui, mes yeux ont vu le salut que tu nous donnes.

Je ne suis pas pressé !

Quelle foi, Siméon ! Qu’est-ce que t’as reçu comme révélation pour voir le salut dans ce gamin, dans un bébé ? En quoi un nourrisson, parmi tant d’autres, peut-il représenter le salut de tout un peuple qui vit dans cette attente depuis trop longtemps ? Est-ce que ce bébé était différent des autres ? Plus costaud ? Plus beau ? Mieux fait ?

Avant de pouvoir dire « c’est bon, maintenant je peux mourir », j’aimerais moi aussi comprendre ce qu’est le salut, puisqu’en le comprenant, plus rien ne sera important à tel point que je pourrai mourir ?

« Seigneur, je ne suis pas pressé de mourir ; mais j’aimerais, comme Siméon, être sûr de ton salut. Fais-moi cette grâce, révèle-le moi ! ».
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification