24Aussitôt le père de l'enfant se met à crier : « Je crois ! Mais aide-moi, parce que je n'ai pas assez de foi ! »

Thèse et antithèse…

Les rabbins aiment bien manier l’art de la thèse et de l’antithèse, ce qui revient à affirmer une chose pour aussitôt déclarer le contraire. Ils trouvent là l’occasion d’éviter la tentation de l’intolérance et le piège d’une vision unilatérale de la vie.

Le père de l’enfant, dont il est question dans le texte du jour, n’est pas un rabbin. Il ne maîtrise probablement pas les finesses de la dialectique, mais il exprime pourtant une parole d’une remarquable sagesse. Affirmer sa foi est un acte important, mais également audacieux et souvent prétentieux. L’apôtre Pierre en fera la cruelle expérience. Oser affirmer, dans un même élan, sa foi et ses doutes, c’est s’en remettre à la grâce de Christ.

Dieu n’a pas besoin de notre foi triomphante, il désire seulement que nous soyons ses enfants, imparfaits, inconstants, mais dépendants de son secours.
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification
Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.