Jérémie 32.5

5Le SEIGNEUR déclare : Sédécias sera emmené à Babylone et il y restera jusqu'au moment où je m'occuperai de lui. Si vous continuez à combattre les Babyloniens, vous n'arriverez à rien. »

le Cappuccin'O Lire le passage dans son contexte
Jeremie 32.1-15

1La dixième année où Sédécias était roi de Juda et la dix-huitième année où Nabucodonosor était roi de Babylone, le SEIGNEUR a adressé sa parole à Jérémie. 2À cette époque, l'armée du roi de Babylone attaquait Jérusalem. Le prophète Jérémie, lui, était enfermé au palais du roi de Juda, dans la cour de garde. 3C'est Sédécias qui l'avait fait enfermer à cet endroit. En effet, il reprochait à Jérémie d'avoir annoncé ce message du SEIGNEUR : « Je vais livrer Jérusalem au roi de Babylone, et il prendra la ville. 4Sédécias, roi de Juda, n'échappera pas au pouvoir des Babyloniens, je le livrerai au roi de Babylone, c'est sûr. Il devra se présenter lui-même devant Nabucodonosor et lui répondre face à face. 5Le SEIGNEUR déclare : Sédécias sera emmené à Babylone et il y restera jusqu'au moment où je m'occuperai de lui. Si vous continuez à combattre les Babyloniens, vous n'arriverez à rien. » 6Voici le récit de Jérémie : « Le SEIGNEUR m'a adressé sa parole en disant : 7“ Ton cousin Hanaméel, fils de Challoum, va venir te trouver. Il va te demander d'acheter le champ qu'il possède à Anatoth. En effet, tu es son parent le plus proche. C'est donc toi qui as le droit de racheter ce champ. ” 8« Comme le SEIGNEUR me l'avait annoncé, mon cousin Hanaméel est venu me trouver dans la cour de garde et il m'a dit : “ Achète le champ que je possède à Anatoth, dans le territoire de Benjamin. En effet, tu es mon parent le plus proche. C'est donc toi qui as le droit de le racheter et de le posséder. ” « Alors j'ai compris que c'était un ordre du SEIGNEUR. 9« J'ai donc acheté le champ d'Anatoth à mon cousin Hanaméel et j'ai payé le prix : 17 pièces d'argent. 10J'ai écrit l'acte de vente deux fois. Devant des témoins, j'ai fermé l'un des documents avec mon sceau personnel et j'ai pesé l'argent sur une balance. 11J'ai pris l'acte de vente qui était fermé comme la loi le demande, ainsi que l'autre document, resté ouvert. 12J'ai donné les deux documents à Baruc, fils de Néria et petit-fils de Maasséya. Mon cousin Hanaméel et les témoins qui avaient signé l'acte de vente étaient présents, avec tous les Judéens qui se trouvaient dans la cour de garde. 13Alors j'ai dit à Baruc devant tous : 14“ Voici ce que dit le SEIGNEUR de l'univers, Dieu d'Israël : Prends les deux actes de vente, celui qui est fermé et celui qui est ouvert. Mets-les dans un pot en terre pour qu'ils se conservent longtemps. ” 15« En effet, voici les paroles du SEIGNEUR de l'univers, Dieu d'Israël : “ Dans ce pays, les gens achèteront de nouveau des maisons, des champs et des vignes. ” »

Que faire ?

En entreprise, on est souvent confronté au choix suivant : continuer les efforts ou arrêter pour passer à autre chose. Doit-on continuer avec ce salarié qui « pose problème » ou doit-on s’en séparer ?

Doit-on continuer le développement de ce logiciel qui s’avère beaucoup plus coûteux que prévu ou doit-on arrêter les frais et travailler sur autre chose ?

Doit-on attaquer en justice ce concurrent déloyal ou développer une nouvelle offre ?

Doit-on fermer l’entreprise ou persévérer ?

Dans ces situations, tu peux te mettre à l’écoute de Dieu et lui demander de t’envoyer un Jérémie.
Vis-Le

En pratique

Si tu es dans une situation où le choix n’est pas clair entre « arrêter » et « persévérer », demande à Dieu un « Jérémie ».
J'aime, je partage
J'aime, je partage

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.