2 Chroniques 29.28-29

28Toute l'assemblée est à genoux jusqu'à la fin du sacrifice, pendant que les musiciens chantent ou jouent de la trompette.

29Quand tout est terminé, le roi et tous ceux qui sont avec lui s'inclinent et se mettent à genoux.

le Cappuccin'O Lire le passage dans son contexte
2 Chroniques 29.1-30

1Ézékias devient roi à l'âge de 25ans et il est roi à Jérusalem pendant 29ans. Sa mère s'appelle Abi, et c'est une fille de Zakarie.

2Ézékias fait ce qui est bien aux yeux du SEIGNEUR, exactement comme son ancêtre David.

3La première année où il est roi, le premier mois, il ouvre de nouveau les portes du temple du SEIGNEUR et il les répare.

4Il fait venir les prêtres et les lévites, il les réunit sur la place de l'Est

5et leur dit : « Hommes de la tribu de Lévi, écoutez-moi ! Rendez-vous purs maintenant et rendez pur le temple du SEIGNEUR, le Dieu de vos ancêtres. Enlevez du lieu saint tous les objets impurs qui se trouvent là !

6Nos ancêtres n'ont pas été fidèles au SEIGNEUR notre Dieu. Ils ont fait ce qui est mal à ses yeux, ils l'ont abandonné. Ils ont détourné leur visage du lieu où le SEIGNEUR habite, ils lui ont tourné le dos.

7Ils ont même fermé les portes d'entrée, ils ont éteint les lampes, ils ont arrêté d'offrir de l'encens et des sacrifices d'animaux dans le lieu saint du Dieu d'Israël.

8Alors le SEIGNEUR s'est mis en colère contre la ville de Jérusalem et tout le pays de Juda. Il a fait d'eux un exemple effrayant qui provoque la peur et le mépris. Vous pouvez le voir de vos yeux.

9C'est pourquoi nos pères sont morts à la guerre, nos fils, nos filles et nos femmes ont été faits prisonniers.

10Maintenant donc, je veux établir une alliance avec le SEIGNEUR, Dieu d'Israël, pour que sa violente colère se détourne de nous.

11Et vous, mes amis, ne soyez plus négligents. Oui, le SEIGNEUR vous a choisis pour vous tenir devant lui, prêts à le servir et à brûler de l'encens en son honneur. »

12Alors les lévites s'avancent. Ce sont : Mahath, fils d'Amassaï, et Joël, fils d'Azaria, du clan de Quéhath, Quich, fils d'Abdi, et Azaria, fils de Yehallélel, du clan de Merari, Yoa, fils de Zimma, et Éden, fils de Yoa, du clan de Guerchon,

13Chimri et Yéiel, du clan d'Élissafan, Zakarie et Mattania, du clan d'Assaf,

14Yéhiel et Chiméi, du clan de Héman, Chemaya et Ouziel, du clan de Yedoutoun.

15Ils réunissent les gens de leurs clans et ils se rendent tous purs. Puis, sur l'ordre du roi et selon la volonté du SEIGNEUR, ils vont au temple pour le rendre pur.

16Les prêtres entrent dans le bâtiment pour rendre l'intérieur pur : ils sortent dans la cour du temple tous les objets impurs qu'ils trouvent dans le lieu saint. Les lévites les prennent et les emportent hors de la ville, dans la vallée du Cédron.

17Ils commencent à rendre le temple pur le premier jour du mois. Le 8du mois, ils arrivent dans la salle d'entrée. Ils mettent encore huit jours pour purifier le bâtiment. Le 16du mois, ils ont fini.

18Les lévites se rendent chez le roi Ézékias et lui disent : « Nous avons purifié tout le temple du SEIGNEUR, l'autel des sacrifices et la table des pains offerts à Dieu, avec tous leurs ustensiles.

19Pendant qu'Akaz était roi, son infidélité lui a fait utiliser n'importe comment de nombreux objets sacrés. Eh bien, nous les avons réparés et purifiés. Les voici devant l'autel du SEIGNEUR. »

20Le jour suivant, tôt le matin, le roi Ézékias réunit les chefs de la ville et il va au temple du SEIGNEUR avec eux.

21Ils font amener sept taureaux, sept béliers, sept agneaux et sept boucs à offrir en sacrifice pour recevoir le pardon de Dieu. Ces sacrifices doivent être présentés pour la famille royale, pour le lieu saint et pour le peuple de Juda. Le roi commande aux prêtres de la famille d'Aaron de les offrir sur l'autel du SEIGNEUR.

22Ils égorgent donc les taureaux. Les prêtres prennent le sang et le répandent sur l'autel. Ensuite, ils égorgent les béliers et les agneaux et ils répandent chaque fois le sang sur l'autel.

23Ils amènent les boucs du sacrifice pour le pardon devant le roi et les membres de l'assemblée. Ceux-ci posent leurs mains sur les animaux.

24Les prêtres les égorgent et versent leur sang sur l'autel afin de recevoir le pardon pour tous les péchés d'Israël. En effet, le roi a donné l'ordre d'offrir les deux sortes de sacrifices pour tout le peuple.

25Puis le roi fait placer les lévites dans la cour du temple, avec leurs instruments : cymbales, harpes et cithares. Il suit ainsi la règle établie par David et les prophètes du roi, Gad et Natan. C'est en effet un ordre que le SEIGNEUR a donné par l'intermédiaire de ses prophètes.

26Les lévites prennent place avec les instruments que David a fait fabriquer. Les prêtres s'installent avec les trompettes.

27Ézékias commande d'offrir les sacrifices complets sur l'autel. Au moment où la cérémonie commence, les chanteurs se mettent à chanter en l'honneur du SEIGNEUR. Ils sont accompagnés par les trompettes et les instruments de David, roi d'Israël.

28Toute l'assemblée est à genoux jusqu'à la fin du sacrifice, pendant que les musiciens chantent ou jouent de la trompette.

29Quand tout est terminé, le roi et tous ceux qui sont avec lui s'inclinent et se mettent à genoux.

30Puis le roi et les chefs disent aux lévites de chanter encore la louange du SEIGNEUR avec les chants composés par David et le prophète Assaf. Les lévites chantent donc avec joie, et ils s'inclinent et se mettent à genoux.

Quelle posture pour ma dévotion ?

Aujourd'hui, quand on aborde la louange et l'adoration, beaucoup visualisent un concert avec un public engagé. Pourtant, dans la Bible, que ce soit en hébreu ou en grec, l'adoration est toujours marquée par des postures physiques telles que la prosternation, le service ou la révérence.

Dans notre relation avec Dieu, quelle est la posture de nos cœurs ?

Souvent je me lève et les impératifs sont là : enfants, travail, notifications… Je cours tant que je veux et dois me reposer… notamment sur Netflix, Candy Crush ou encore Instagram ! Ainsi, souvent nous balançons entre divertissement et épuisement. Sans toujours bien réaliser que l'un nourrit l'autre.

Au milieu de tout cela se trouve Dieu. Comment lui rendre la juste place, comment l'adorer authentiquement au-delà des mots balbutiés du bout des lèvres en espérant qu’on ne réalise pas que je chante parfois faux ?
Vis-Le

À méditer

Parfois, je vis comme si Dieu était « la cerise sur le gâteau ». Et parfois, je me remplis tellement que je n’ai plus envie de dessert et encore moins de la cerise… Et si je me réorganisais pour vivre une dévotion sincère, à quoi ressemblerait ce quotidien ?
J'aime, je partage
J'aime, je partage

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.