7Je suis donc devenu le berger des moutons que les marchands malhonnêtes avaient l'intention de tuer. J'ai pris deux bâtons de berger. J'ai appelé le premier « Amitié », et le deuxième « Union », et je me suis occupé des moutons. 8En un mois, j'ai renvoyé leurs trois bergers. Puis j'ai perdu patience avec les moutons, et eux, de leur côté, ne pouvaient plus me supporter.

Tout fatigue, tout lasse…

Nous avons tous fait l’expérience de ces débuts prometteurs. Un nouveau projet, une nouvelle équipe, beaucoup d’idées, pas mal d’enthousiasme, des rêves à foison. Et puis, les premiers problèmes, les premières difficultés, l’enthousiasme s’étiole, les tensions s’avivent, et bien vite le beau projet devient un sujet de déception, un échec de plus à porter avec soi.

Mais Dieu pourrait-il se lasser de nous ? Le Bon Berger pourrait-il nous abandonner ? Le bon petit chrétien qui sommeille en nous s’exclame : « Non, ce n’est pas possible, jamais Dieu ne ferait cela ! »

Et nous, sommes-nous capables de nous lasser du Berger ? Ses rêves sont-ils toujours nos rêves ; ses enthousiasmes, nos enthousiasmes ?
Guide biblique développé par la Ligue pour la lecture de la Bible.
Logo Bible en 6 ans
Lectionnaire Bible en 6 ans © Fédération Protestante de France 2007
Traduction de la Bible utilisée : Parole de Vie © Société biblique française
 



 
 Recevoir une notification