Philippiens 2.17-18

17Mon sang, c'est-à-dire ma vie, sera peut-être ajouté comme une offrande au sacrifice que votre foi présente à Dieu. Pourtant, cela me rend heureux, et je me réjouis avec vous tous. 18Vous aussi, soyez heureux et réjouissez-vous avec moi !

le Cappuccin'O Lire le passage dans son contexte
Philippiens 2.12-30

12C'est pourquoi, amis très chers, obéissez à Dieu comme vous l'avez toujours fait. Obéissez-lui, non seulement quand je suis là, mais encore plus maintenant que je suis absent. Avec un grand respect pour Dieu et en tremblant, travaillez pour être sauvés. 13Dieu travaille en vous et il vous rend capables de vouloir et de faire les actions qui lui plaisent. 14Faites tout sans vous plaindre et sans discuter. 15Ainsi vous serez innocents, on n'aura rien à vous reprocher. Vous serez des enfants de Dieu sans défaut, au milieu de gens malhonnêtes et mauvais. Parmi ces gens-là, vous brillez comme des lumières dans le monde, 16parce que vous apportez la parole de vie. Le jour où le Christ viendra, je pourrai être fier de vous. Et, on le verra bien : je n'aurai pas travaillé pour rien, je ne me serai pas fatigué pour rien ! 17Mon sang, c'est-à-dire ma vie, sera peut-être ajouté comme une offrande au sacrifice que votre foi présente à Dieu. Pourtant, cela me rend heureux, et je me réjouis avec vous tous. 18Vous aussi, soyez heureux et réjouissez-vous avec moi ! 19Le Seigneur Jésus me fait espérer que je pourrai bientôt vous envoyer Timothée. Ainsi j'aurai des nouvelles de vous, et elles me donneront du courage. 20En effet, à part Timothée, personne ne porte les mêmes soucis que moi, personne ne s'occupe vraiment de vous. 21Tous cherchent leur intérêt, et non celui de Jésus-Christ. 22Mais vous le savez, Timothée a montré ce qu'il valait. Il a travaillé avec moi au service de la Bonne Nouvelle, comme un fils auprès de son père. 23Donc, c'est lui que j'espère vous envoyer dès que je verrai clair dans ma situation. 24Et le Seigneur me rend sûr d'une chose : je vais bientôt venir chez vous, moi aussi. 25Pourtant, je pense qu'il faut vous renvoyer Épafrodite. C'est mon frère. Il travaille et combat avec moi, et vous l'avez envoyé pour me servir quand j'en avais besoin. 26Il désire beaucoup vous revoir tous et il est inquiet parce que vous avez appris sa maladie. 27Oui, il a été malade et bien près de mourir. Mais Dieu a eu pitié de lui, et pas seulement de lui, mais de moi aussi. Alors il m'a évité une tristesse encore plus grande. 28C'est pourquoi je me dépêche de vous le renvoyer. Ainsi, quand vous le verrez, vous serez de nouveau dans la joie, et moi, je serai moins triste. 29Recevez-le avec grande joie comme un frère chrétien. Respectez beaucoup les gens comme lui, 30parce qu'il a vu la mort de près en travaillant pour le Christ. Il a risqué sa vie pour me rendre service quand vous ne pouviez pas le faire vous-mêmes.

Donner, encore et toujours

De tous les sacrifices que j’ai faits dans mon existence, celui de donner ma vie pour suivre Jésus est sans doute le plus grand… mais aussi celui qui me rend le plus heureux. Certains ressentent du plaisir à amasser des fortunes ou des possessions diverses, mais le plaisir n’est pas le bonheur. Hélas notre monde confond souvent les deux. Si amasser peut procurer du plaisir, c’est donner qui procure du bonheur. Or le plaisir ne rend pas heureux durablement. Le bonheur oui. Alors donnons, généreusement. Et même s’il nous faut donner notre vie pour suivre Jésus, croyez-moi : le bonheur est au rendez-vous.
Vis-Le

Prière

Seigneur, aide-moi à ne pas confondre plaisir et bonheur… et à donner généreusement.
J'aime, je partage
J'aime, je partage

Ce site utilise des cookies pour mesurer l’audience afin d'optimiser et personnaliser son contenu. Notre but est d'améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.